Catégories Nos astuces

L’incontinence urinaire suite à l’accouchement

Publié le

Vous pensez être tirée d’affaire parce que votre accouchement s’est bien déroulé ? Mais il se pourrait bien qu’après celui-ci, vous soyez sujette à une incontinence urinaire. Elle se caractérise par des fuites urinaires lors d’un effort physique (un éclat de rire, un éternuement, etc.). Vous n’osez pas en parler et pourtant, le contrôle de votre vessie devient problématique ? Que faire ? Est-ce dangereux ? Rassurez-vous, ce n’est pas une fatalité, les « petites fuites » sont des troubles fréquents. Malgré le fait que ce ne soit qu’une gêne, veillez tout de même à le signaler à votre médecin.

Quels types d’incontinences peut-on avoir après l’accouchement ?

Il y a l’incontinence urinaire d’effort, la plus fréquente. Mais certaines femmes sont sujettes à une incontinence mixte (incontinence urinaire d’effort + incontinence urinaire par impériosité). Elles peuvent aussi être victime d’une incontinence fécale, mais ici, nous n’allons pas parler de cela, car le site met en avant les incontinences urinaires.

A quoi est dû l’incontinence après l’accouchement ?

La cause ? L’affaiblissement du périnée qui est un groupe de muscles situé dans le bas du bassin. Son rôle ? Maintenir la vessie en place et contrôler l’évacuation de l’urine et des selles. Qu’est-ce qui pourrait l’affaiblir ? Les accouchements par voie basse (la voie naturelle) et le bouleversement hormonal de la grossesse sont les principaux facteurs, mais la musculature peut aussi se relâcher avec l’âge et la perte de forme physique.

Les femmes qui ont eu une césarienne doivent également faire de la rééducation du périnée.

Comment prévenir les fuites ?

En prévision d’un accouchement, il est fortement conseillé d’effectuer une rééducation préventive qui consiste à entraîner son périnée. Il est important d’apprendre à bien le contrôler pour éviter les lésions et les fuites urinaires. Pour ce faire, faites des exercices. Contractez puis relâchez votre périnée comme si vous faisiez de la musculation. Certes, les risques sont réduits, mais malheureusement, vous n’êtes pas à l’abri d’une fuite, car ce n’est qu’une prévention.

Quel traitement ?

Les muscles de votre périnée ont été mis à rude épreuve, c’est normal que celui-ci soit affaibli. Que faire pour que ces muscles retrouvent toute leur tonicité ? La solution que le médecin devrait vous proposer est la rééducation du périnée. En moyenne, dix séances vous seront prescrites.

Il existe plusieurs méthodes de rééducation :

  • La rééducation dite manuelle : la patiente va apprendre à maîtriser les muscles du périnée en les contractant. L’exercice est similaire à celui de la rééducation préventive. L’avantage de cet exercice, c’est qu’on peut le pratiquer chez soi.
  • La rééducation périnéale : une méthode qui consiste à placer une sonde électrique dans l’appareil génital de la patiente dans le but de contracter le périnée. Mais ne vous en faites pas, la méthode n’a rien de barbare, car la sonde n’envoie que de petites décharges électriques.

Ces méthodes sont les plus prisées, mais il y en a d’autres, comme l’intervention chirurgicale.

L’affaiblissement du périnée qui est un groupe de muscles situé dans le bas du bassin. Son rôle ? Maintenir la vessie en place et contrôler l’évacuation de l’urine et des selles. Qu’est-ce qui pourrait l’affaiblir ? Les accouchements vaginaux et le bouleversement hormonal de la grossesse sont les principaux facteurs, mais la musculature peut aussi se relâcher avec l’âge et la perte de forme physique.

Vous aimez cet article ? Votez !
10.0/10 (1 vote)
L'incontinence urinaire suite à l'accouchement, 10.0 out of 10 based on 1 rating

1 commentaires

  1. A ne pas oublier aussi les bonnes pratiques au quotidien comme prendre soin de ses transverses profonds avec des exercices de respiration simples (et renoncer aux abdos qui abiment plus le périnée qu’ils ne l’aident…).

Commentez !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *