Catégories Nos actualités

Tout savoir sur la sieste de bébé

Publié le
sommeil

La sieste est un facteur majeur dans le développement physiologique, intellectuel et comportemental du bébé. Pendant cette période de sommeil diurne, les scientifiques ont observé une augmentation de la sécrétion de l’hormone de croissance et une activation du système immunitaire. C’est aussi le temps pendant lequel le cerveau de bébé se construit et où il met en place sa mémoire émotionnelle. Bref, vous l’aurez compris, la sieste est indispensable ! Pourtant, son importance est bien souvent tout ce que l’on sait d’elle quand on sort de la maternité avec bébé, pour le reste on vous laisse vous débrouiller… Petit guide pour vous aider à réglementer le sommeil diurne.

Combien de siestes par jour et de quelle durée ?

Ces deux questions trouveront des réponses en fonction de l’âge de votre bébé. Il faut savoir que de la naissance à environ 3 mois, un bébé dort jusqu’à 20 heures sur 24. Les 4 heures restantes sont celle utilisées pour les repas, le bain et le change. Il n’est pas judicieux à cet âge de parler réellement de sieste. Munie d’un baby phone, c’est plutôt vous qui vous adapterez à son rythme. Ensuite :

  • De 3 mois à 1 an, l’enfant a besoin de 15 heures de sommeil par jour, avec des nuits de 11 heures environ. Son sommeil diurne sera réparti en 2 siestes de 2 heures, une le matin et l’autre l’après-midi.
  • Entre 1 et 2 ans, le temps de sommeil nécessaire à l’enfant se réduit à 14 heures, mais avec un allongement du sommeil nocturne qui passe à 12 heures par nuit : l’enfant commence à marcher et à se dépenser plus, il a donc besoin d’une nuit plus longue pour recharger ses batteries. Le sommeil diurne ne sera plus que de 2 heures l’après-midi.
  • Entre 2 et 4 ans, la nuit reste de 12 heures, mais la sieste de l’après-midi à tendance à se raccourcir pour arriver à une durée d’environ 1h30.
  • Entre 4 et 6 ans, à vous d’observer votre enfant afin de déceler les signes de fatigue. Au fur et à mesure qu’il grandit, soyez moins rigide avec les horaires et les durées : 30 minutes de sieste peuvent lui suffire un jour alors qu’1h30 sera indispensable le lendemain.

Jusqu’à quel âge bébé doit-il faire la sieste ?

Les spécialistes de la petite enfance conseillent de faire disparaître progressivement la sieste entre 4 et 6 ans, pour l’entrée en CP, puisque le temps de sieste de la maternelle sera remplacé par un temps calme. Cela ne veut pas dire que votre enfant sera capable d’enchainer facilement une semaine complète ! Il lui sera sans doute utile de faire des siestes le mercredi et le weekend au début de l’année scolaire.
Attention : Si votre enfant ne s’endort pas assez vite pour la nuit à votre goût, ne faites pas l’erreur de supprimer les siestes trop tôt en pensant qu’il trouvera son sommeil plus facilement le soir, au contraire ! Un enfant qui a fait une bonne sieste réparatrice sera beaucoup plus calme quand le moment du coucher nocturne arrivera.

Faut-il le mettre à la sieste toujours à la même heure ?

Vous devez donner un rythme à votre enfant pour qu’il comprenne le déroulement de la journée, c’est pourquoi il est bon de le coucher toujours au même moment. Attention, toujours au même moment ne veut pas dire toujours à la même heure exactement ! L’idéal est qu’il fasse une sieste d’environ 2 heures avant le déjeuner, et d’environ 2 heures en début d’après midi. Une fois que vous avez défini les « périodes de sieste» à vous d’observer les signes de fatigue chez bébé et de vous adapter : si il a passé une bonne nuit, il sera peut-être trop tôt pour le mettre à la sieste à 10 heures, ou au contraire si il a mal dormi, vous vous rendrez compte à 9h30 qu’il doit retourner se coucher. Les signes de fatigue qui doivent vous alerter : il se frotte les yeux, il baille, il est ronchon, il chouine pour un rien.

L’ambiance de la sieste.

Que ce soit pour le sommeil diurne ou le sommeil nocturne, bébé doit être couché au calme dans son lit et dans sa chambre. Par contre, l’environnement de sa chambre doit être différent pendant les siestes et pendant la nuit. Ne faites pas le noir total par exemple, ainsi bébé comprendra que quand il fait noir, on dort longtemps, quand il ne fait pas tout à fait noir, on dort un peu puis on se relève. Un enfant est comme un adulte, sa sieste sera plus bénéfique si il est au calme et bien installé. Le matelas de son lit est beaucoup plus adapté pour le maintenir correctement mais bien évidemment, faire une sieste dans la poussette parce qu’on est en sortie n’est pas un problème !
A ne pas faire : laisser des jouets dans le lit pour qu’il se sente rassuré avec un environnement qu’il connaît : si l’un de ces jouets tombe ou se met en marche il va réveiller bébé et tout est à recommencer !

Il faut le déshabiller pour la sieste ou pas ?

Le mieux pour la sieste est que bébé soit dans une tenue décontractée, l’idéal étant en body dans sa turbulette . La température de la chambre, que ce soit pour la sieste ou pour la nuit, ne doit pas dépasser 18°C, et avec un body à manche longue ne vous inquiétez pas il n’aura pas froid, d’autant qu’une sieste n’est pas assez longue pour qu’il se refroidisse beaucoup. Il aura ainsi une grande liberté de mouvement et pourra s’étendre dans tous les sens sans se retrouvé coincé dans ses vêtements.
Cas particulier de la sieste blanche : c’est une forme de sieste très répandue dans les pays scandinaves qui a la réputation de renforcer les défenses immunitaires : il s’agit de faire la sieste dehors, quelle que soit la température. Dans ces contrées remplies d’êtres taillés comme des vikings, on se dit que la méthode n’est peut-être pas si mauvaise ! Pour ce genre de sieste, l’enfant doit bien sûr être chaudement habillé tout en respectant la technique de l’oignon : un empilement de fines couches plutôt qu’un gros manteau. Bien couvert, vous le couchez sur votre balcon dans son lit parapluie et vous pouvez vaquer à vos occupations avec le baby-phone. Attention tout de même car en France, la pratique est peu répandue et vous pouvez vous retrouver avec la police sur le pas de votre porte parce que votre voisine les aura appelé en leur disant que vous avez oublié votre enfant dehors… Alors, soit vous prévenez vos voisins, soit vous allez vous asseoir pendant toutes les siestes de bébé dans un parc pendant qu’il dort…

Laisser pleurer ou ne pas laisser pleurer ?

Grande question à laquelle il est difficile de répondre… Zoom deux théories qui s’opposent.

  • D’un côté, il y a les partisans du « on ne laisse pas pleurer un bébé » : un enfant ne pleure jamais pour rien. S’il pleure, c’est qu’il a besoin de communiquer avec ses parents, qu’il les appelle à l’aide. Bien sûr, si vous ne venez pas le voir, l’enfant finira par s’endormir mais avec un sentiment de frustration.
  • De l’autre côté, il y a les partisans du « 5/10/10 » : quand l’enfant pleure au moment du coucher de la sieste ou de la nuit, c’est qu’il cherche son sommeil. Après 5 minutes de pleurs, allez le voir pour le rassurer. S’il continue à pleurer, retournez dans sa chambre 10 minutes plus tard puis encore 10 minutes plus tard s’il n’est pas calmé. Après ces trois passages, laissez le pleurer un peu pour qu’il évacue les tensions de la période d’éveil précédente et qu’il s’endorme tout seul.Toutes ces théories sont parfaites sur le papier, mais chaque bébé est différent, et c’est à vous de le décrypter pour comprendre ce qu’il faut faire pour qu’il ait un bon sommeil diurne. Ce qu’il faut retenir, c’est qu’il est INDISPENSABLE qu’il fasse des siestes jusqu’à 4 ans pour sa construction, son bien-être et sa santé, après, c’est à vous de jouer ! Ne vous inquiétez pas, même sans mode d’emploi, vous comprendrez comment votre bébé fonctionne en tâtonnant un peu !

 

Vous aimez cet article ? Votez !
9.0/10 (1 vote)
Tout savoir sur la sieste de bébé, 9.0 out of 10 based on 1 rating

Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *